Dyspraxique mais Magnifique

Dyspraxique mais Magnifique

On vient de vous apprendre que votre enfant est dyspraxique TDA/H, handicapé ou vous voulez apporter du soutien vous etes bien tombé!!! clic sur enregistrer !!!
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Dysphasie

Aller en bas 
AuteurMessage
Poupette
Admin
Poupette

Messages : 549
Date d'inscription : 20/12/2008
Age : 47
Localisation : sarthe 72

Dysphasie Empty
MessageSujet: Dysphasie   Dysphasie Icon_minitimeDim 21 Déc - 17:23

La dysphasie est un ensemble de maladies, un trouble identifié depuis peu et il est difficile de trouver des informations. Ces quelques lignes peuvent vous aider à y voir un peu plus clair.
Nous employons ici le mot "dysphasie" par commodité. Il est gênant d'utiliser un mot précis pour une maladie imprécise, pour quelque chose qui regroupe probablement plusieurs pathologies distinctes. Il serait plus correct de parler de "troubles spécifiques du langage" ou SLI ( Specific Language Impairment) en français TSL.

Le terme "dysphasie" n'est utilisé ici que par (mauvaise) habitude, pour simplifier.


Ce que n'est pas la dysphasie :



Ce n'est pas un retard intellectuel, les enfants dysphasiques ont des fonctions intellectuelles tout à fait normales, un QI comparable à celui des autres enfants de leur âge, pour peu que l'examinateur utilise des tests ne faisant pas appel au langage. Pour être précis, il faut utiliser un test complet mais rendre non pas un résultat global mais un résultat par type de test (verbal, spacial, logique, mathématique etc.) Il faut tout de même noter que le langage seul permet d'accéder à l'abstraction et que ces enfants ont des problèmes pour se repérer dans l'espace (au dessus, en dessous...) et donc, plus tard, des difficultés en mathématiques J'ai bien dit des difficultés, pas une impossibilité. Sans parler d'une mémoire immédiate (souvent) paresseuse qui gène l'apprentissage de beaucoup de chose (règles de grammaire, gestes usuels etc.) Et l'apprentissage des langues étrangères au collège sera très dur.
Ce n'est pas de l'autisme sous une forme atténuée. Un enfant dysphasique ne refuse pas le contact, il a des difficultés à s'exprimer par le langage mais recherche quand même le contact et souffre de ne pouvoir s'exprimer correctement. D'où souvent des problèmes psychologiques & à la longue, un replis sur soi qui peut en imposer pour de l'autisme au premier coup d'œil mais un professionnel doit pouvoir faire la différence.
Ce n'est pas une forme de dyslexie. D'ailleurs, les enfants dysphasiques ont souvent une évolution apparemment plus favorable (???) que les dyslexiques, peut-être parce qu'on prend plus en compte leur problème et on le traite mieux et plus longtemps. Et les progrès sont plus visibles. Mais en primaire, leurs difficultés avec le langage écrit sont souvent plus graves que celles des "dyslexiques". Beaucoup d'enfant catalogués "dyslexie grave" sont dysphasiques : les parents n'ont pas entendu le trouble du langage & l'instit de CP se polarise sur l'écrit mais écoutez ces enfants, ils parlent mal (même si il s'agit de formes mineures de TSL)
Un enfant dyslexique a des copains. Un enfant dysphasique, non.

Ce n'est pas un trouble psychologique lié à (complétez ici selon l'imagination de votre psy préféré : mère abusive, père absent, grand père alcoolique...) Si un soignant, médecin ou psychologue (voire un enseignant) vous sort un discours dans ce registre, foutez le camp et oubliez de lui payer ses honoraires.
Ce n'est pas une maladie bien identifiée avec un mécanisme précis & unique. Il s'agit surement d'un fourre-tout où on case de nombreux troubles qui ont en commun de se manifester par un trouble du langage.
Revenir en haut Aller en bas
https://dyspraxie.forumactif.com
Poupette
Admin
Poupette

Messages : 549
Date d'inscription : 20/12/2008
Age : 47
Localisation : sarthe 72

Dysphasie Empty
MessageSujet: Re: Dysphasie   Dysphasie Icon_minitimeDim 21 Déc - 17:23


Ce qu'est la dysphasie :


Ce sont des maladies neurologiques probablement liées à une atteinte des centres du langage dans le cerveau. Mais personne ne sait la cause ou le type de lésion. Habituellement, il n'y a rien de visible au scanner ou en IRM, mais plusieurs familles présentant des troubles du langage proche de la dysphasie sont connues et une prédisposition génétique semble prouvée. Les garçons sont beaucoup plus touchés que les filles. Une étude a retrouvé, au sein d'une famille, une anomalie biochimique exprimée uniquement chez les membres de cette famille qui ont une dysphasie patente. Et une anomalie d'un gène précis, identifié est liée à certains troubles du langage. Il s'agit d'ailleurs sûrement de plusieurs maladies donnant un même déficit au final. c'est pourquoi le terme "Dysphasie" est trop restrictif. Des anomalies d'utilisation des zones du langage ont été mises en évidence : Quand on lui parle, un enfant normal active une région précise (planus temporale gauche) Un enfant dysphasique active toute la surface du cerveau mais pas spécialement cette zone. Dans certains cas, une différence d'évolution de certaines zones du cerveau a été mise en évidence : la "zone du langage" (terme très grossier, très simplificateur) se situe en temporal gauche. L'aire symétrique à droite involue dans les premiers mois de vie. ce n'est pas le cas chez certains enfants présentant des troubles du langage.

C'est une maladie curable plus ou moins complètement, selon le degré de gravité initiale & la rééducation. Avec un bon, long & lourd traitement, ces enfants peuvent arriver (le plus souvent mais pas toujours) à un niveau d'étude correct type enseignement professionnel, CAP ou BEP en France (ne rêvez quand même pas à Polytechnique), à parler et lire presque normalement. Il ne faut tout de même pas rêver, dans notre système scolaire, un enfant qui a des gros problèmes en primaire et s'améliore vers 12 ans (âge donné au hasard, chaque enfant a son rythme de progression) est bon pour une voie de garage même si un psychiatre fou ne l'a pas envoyé dans un centre pour handicapés mentaux avant (ne rigolez pas, ça arrive). Mais si les parents tiennent bon et avec de la chance, tout est possible (dans des limites raisonnables, le bac est le plus souvent hors de porté de ces enfants). D'après ce qu'on sait de la jeunesse d'Einstein, il n'est pas impossible qu'il fut dysphasique. Ce qui ne l'a pas empêché d'avoir une bonne place de fonctionnaire au bureau des brevets. Mais certains enfants n'arrivent jamais à un langage correct, compréhensible.
Sur une vingtaine d'adulte ayant eu une dysphasie, 2 n'ont plus aucun signe, 2 sont difficilement compréhensibles, les autres sont entre les deux.
Mais surtout, cette maladie touche un enfant vivant, capable de rire et de pleurer, de faire des bêtises et de faire tourner ses parents en bourrique comme n'importe quel autre affreux chenapan.
Je parle ici de la dysphasie pure. Dans un grand nombre de cas la dysphasie n'est qu'une des facettes d'un handicap complexe associant de nombreux problèmes en particulier certaines formes d'épilepsie ou des atteintes intellectuelles plus globales. La rééducation et l'avenir de ces enfants sont alors différents. De plus, il existe des formes plus ou moins graves de la maladie.
On classe les dysphasies selon l'importance du trouble, bien sûr mais aussi selon les fonctions du langage touchées (Ces différents troubles peuvent être associés) :


  • Difficultés de compréhension ou de mémorisation (une atteinte de la mémoire immédiate "de travail" est quasi constante & gène beaucoup les apprentissages).

  • difficultés d'expression avec une compréhension normale

  • Troubles de la prononciation

  • troubles de la construction de la phrase

Ces classifications sont utiles à l'orthophoniste pour guider la rééducation. En pratique, les formes sont intriquées.
Revenir en haut Aller en bas
https://dyspraxie.forumactif.com
 
Dysphasie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dyspraxique mais Magnifique :: Medical :: Dysphasie-
Sauter vers: